[Journées d'étude : "Communauté"]
4-6 mai 2006
sous la responsabilité de Andrea Potestà
 

Journées d'études co-organisées par :
L'équipe d'accueil de philosophie de l'Université Marc Bloch de Strasbourg
et le Parlement des philosophes


Comment s’interroger aujourd’hui sur la notion de communauté ? Comment est-il encore possible de se fier à la persistance de cette notion dans la question du politique, après avoir assisté dans l’histoire du dernier siècle à ses associations dangereuses avec les mythes et les idéologies les plus violents. C’est précisément en s’opposant frontalement à de tels extrêmes politiques que la philosophie peut reformuler l’enjeu propre de cette notion : est-il possible d’en reconsidérer le sens sans courir le risque de paraître donner, dans ce geste même, au terme « communauté » une signification à nouveau surchargée, qui en reproduirait les dangers totalitaires ? Dans quelle mesure, ainsi, est-il possible de retenir la force du désir qui a toujours accompagné les idéaux communautaires sans qu'aussitôt ce désir ne se traduise dans la violence d’un remplissage de sens, de valeur ou de vérité ?

Ainsi, on ne saurait faire référence à la notion de communauté qu’à partir d’une considération critique/déconstructrice de toute l’histoire des tentatives lui assignant un sens plein, réussi et donc absolu. L’enjeu n’est pas tant de s’engager dans une recherche qui permettrait de lui redonner un supposé sens perdu, mais il consiste bel et bien à entendre l’impossible achèvement de sa signification comme son sens « propre » et, par conséquent, à associer son histoire à l’histoire d’une ruine tragique et inéluctable.

Une réflexion autour de la notion de communauté oblige donc à reconsidérer la racine de cette inéluctabilité. S’agit-il d’une impossibilité constitutive, due à la densité de son préfixe « cum » (avec) ? Ou bien le « cum », en tant qu’ouverture de l’être-ensemble, peut-il encore s’offrir comme le support d’une véritable déconstruction de l’espace politique ? En d’autres termes, est-il possible d’entendre la fraternité que la notion de communauté suppose au fond de tout rapport autrement que comme familiarité/amitié, et au-delà de toute reconnaissance identitaire ?

Programme des journées

Jeudi 4 mai 2006

20h          Communauté ou altérité ?
Jean-Luc Nancy (Strasbourg), Gérard Bensussan (Strasbourg)

La notion de communauté, ne risque-t-elle d’exproprier la notion d’altérité de sa spécificité ? L’autre, pensé comme complémentarité radicale du moi, ne constitue-t-il pas déjà l’effondrement de toute forme de partage ? Comment résoudre l’aporie dans cet effort d’articulation entre éthique et politique ?

Vendredi 5 mai 2006

9h30         Jérôme Lèbre (Valence)
Combien sommes-nous ?
 
10h30 Aïcha Liviana Messina (Strasbourg) et Andrea Potestà (Strasbourg)
Le partage du désir
 
11h30 Emilio Raimondi (Strasbourg)
Le commun comme déconstruction de la communauté : une nuit athénienne
 
14h30 Boyan Manchev (Sofia/Paris)
La métamorphose. Communauté et ontologie modale
 
15h30 Caterina Resta (Messine)
Partager le secret
 
16h30 Fréderic Neyrat (Paris)
Les collectifs asymétriques de la terre (communautés, multitudes et collectifs)
 
20h Identités/communautés
Frédéric Neyrat, Boyan Manchev, Jacob Rogozinski

Y a-t-il une communauté sans identification ? Comment la notion de communauté se démarque-t-elle du danger d’une reconnaissance identitaire, d’une appartenance sous la forme d’une communauté d’égaux ou de frères ? « Se reconnaître » ou « s’associer » ne porte-t-il pas avec soi l’idée d’une unité qui serait déjà la négation de la pluralité au sein d’une collectivité fusionnelle ?

Samedi 6 mai 2006

10h30       Marie-Eve Morin (Winnipeg)
La déconstruction de la fraternité ou l'interruption du mythe
 
11h30 Simone Regazzoni (Gênes)
La communauté anachorétique
 
14h30 Jacob Rogozinski (Strasbourg)
Le restant de la communauté
 
15h30 Michel Vanni (Lausanne)
La communauté en réponses
 
16h30 Federico Leoni (Milan)
La communauté du rire



Lieux

Les rencontres se dérouleront dans la salle Ponnelle au Grenier d'Abondance à côté de l'Opéra National du Rhin

(Place du Petit-Broglie 67000 Strasbourg Cedex)


 


[Téléchargement du programme (.pdf)]