[L'impatience des réponses]
Michel Vanni

 

La pensée d'Emmanuel Lévinas est incontournable dans les débats contemporains sur l'éthique. Le sujet y est d'emblée requis par l'autre homme, saisi d'une exigence infinie qui outrepasse toute réponse possible. Malgré cette dissymétrie, est-il possible d'esquisser une inscription pratique de cette responsabilité infinie ? Comment penser la pluralité des réponses à l'appel d'autrui ? Comment penser des réponses certes insuffisantes, mais aiguillonnées toujours à nouveau dans leur richesse créatrice par l'excès même qui les anime ? Chez Lévinas, le traitement de cette question semble insuffisant. Cet ouvrage entend dès lors rouvrir le champ pratique des réponses à l'appel d'autrui, tout en maintenant l'asymétrie fondamentale dégagée par Lévinas. Dans cette optique, Michel Vanni replace l'éthique lévinassienne dans son ancrage phénoménologique (Husserl, Merleau-Ponty, Heidegger), et la confronte également à d'autres types de pensées de la praxis (Arendt, Ricoeur, Waldenfels). Fidèle à la philosophie de Lévinas mais déplaçant certains de ses accents, cette approche vise à rendre l'asymétrie de la relation productive de réponses plurielles. C'est une description originale de la praxis humaine qui se dessine ici.


Michel Vanni, L'impatience des réponses, Broché, CNRS philosophie, avril 2004