[Le spectre juif de Hegel]
Joseph Cohen

 

Qu’en est-il du Juif chez Hegel ? De celui qui ne veut pas, ne peut pas, ne sait pas aimer ? C’est-à-dire, de celui qui ne comprend pas ce que veut dire en vérité la liberté, la vie, l’Esprit ? Ou encore, depuis quel lieu la figure du Juif entre-t-elle en scène et à quoi se destine-t-elle dans le devenir spéculatif de l’Esprit ?

Le présent ouvrage se propose de retracer l’interprétation hégélienne du judaïsme dans les écrits de la période de Francfort (1797-1800). A partir de ces écrits, il entend ainsi revenir sur la question énigmatique et problématique de la figure du Juif dans la pensée de Hegel.

Mais revenir, c’est aussi plier la question dans un autre sens. Loin, donc, de simplement expliciter le « destin » du judaïsme dans la pensée de Hegel, il s’agira aussi de dévoiler en quoi la figure du Juif réapparaît au cœur de l’absoluité vivante du système spéculatif tel un spectre impensé où se joue et se rejoue perpétuellement l’aporétisation de l’Esprit.


Joseph Cohen, Le spectre juif de Hegel, préface de Jean-Luc Nancy, Galilée, "La philosophie en effet", novembre 2005.