[Colloque international "Franz Rosenzweig : politique, histoire, religion"]
8-10 janvier 2009
sous la responsabilité de Petar Bojanic, Dimitri Sandler et Géraldine Roux
En partenariat avec l’UMB - EA 2326 « philosophie allemande »

Palais universitaire - Salle Fustel de Coulanges



 
 


Projet scientifique :
Notre intérêt se centrera sur quelques textes que Franz Rosenzweig, soldat autrichien combattant dans la défense anti-aérienne, a écrits au cours des dernières années de la Première Guerre mondiale sur le front des Balkans (en Macédoine et en Serbie).
L’expérience de la guerre et le départ d’Allemagne contraignent l’auteur de Hegel et l’État (1920) et de L’Étoile de la Rédemption (1921) à penser la transformation de l’ère européenne en une ère planétaire et à expliquer le « passage » de la terre au monde et la rivalité entre les peuples. Il semble nécessaire de pointer aujourd’hui le sens profond de ces textes – dont les trois plus importants de cette période ont été traduits en français (Confluences, Vrin, 2003) – et de montrer dans quelle mesure Rosenzweig est le précurseur et le chef de file de la pensée de l’espace européen et, en général, du processus de globalisation.
Nous nous proposons deux tâches :
1/ Examiner dans le contexte des différents penseurs de la (géo)politique ou de la théologie politique de ce siècle la tentative de Rosenzweig de comprendre la guerre, les découpages territoriaux dans la guerre, l’appropriation de la terre, sa compréhension de la frontière, de l’espace, du peuple, de la géopolitique, du rapport entre la mer et la terre, du monde et de l’État mondial, de l’histoire. Est-il possible de parler de Rosenzweig comme d’un théoricien de la politique ou de la théologie politique ? Qui sont ses modèles ? Est-il possible de reconstruire l’influence des livres qu’il a lus au cours de ces années-là ? Est-il possible de retrouver l’influence des ces textes dans d’autres philosophies de la politique et du droit ?
2/ La seconde direction, qui ne cède en rien à la première, consiste à tenter de déterminer le statut de ces textes politiques de Rosenzweig à l’égard de la totalité de son œuvre. Cela suppose de relire ses autres ouvrages et traductions à la lumière de ces réflexions sur la guerre, et inversement, de questionner la transformation de la critique rosenzweigienne de la conception hégélienne de l’État, du sacrifice, et de l’histoire, de même que l’influence implicite et explicite de sa judéité sur sa compréhension de la guerre et du monde.


Programme :

8 janvier : De la langue à la loi. Les confluents du politique.
14h : Allocution d’ouverture (Gérard Bensussan, professeur de philosophie à l’Université Marc Bloch de Strasbourg)

14h30 : Myriam Bienenstock (professeur de philosophie à l’Université de Tours, présidente de la Société internationale Franz Rosenzweig)
Rosenzweig sur la sécularisation

15h30 : Dimitri Sandler (postdoctorant, philosophie)
Les enjeux de l’origine chez Benjamin et Rosenzweig.

16h30 : Antonia Birnbaum (maître de conférences en philosophie à l’Université Paris VIII)
Quelle passerelle du “langage de l’art” au “langage de la morale”? De Rosenzweig à Benjamin.

Pause

18h30 : débat « Franz Rosenzweig, penseur juif ou philosophe ? »
Peut-on lire Rosenzweig, au-delà du judaïsme, en tant que philosophe? A-t-il voulu en finir avec la philosophie ou, au contraire, en figurer le "sauvetage", voire en inventer une nouvelle "systématique"? Est-ce que le judaïsme comme religion, comme pratique, ne se substitue pas, après l'Etoile de la Rédemption, à l'exercice pur et simple de la philosophie? Le débat reprendra ces questions et essaiera de les remettre en perspective.
Intervenants: Sonia Goldblum, Martin Brasser (professeur de philosophie à l’Université de Lucerne), Dimitri Sandler.
Ce débat aura lieu à la librairie Kléber.

9 janvier : Rosenzweig et l’histoire politique du monde
9h : Deborah Blicq (postdoctorante, philosophie)
De Globus à L'Etoile de la Rédemption : l'exigence communautaire chez Franz Rosenzweig.

10h : Sonia Goldblum (allocataire monitrice au département d'allemand de l'Université Marc Bloch)
Franz Rosenzweig lecteur de Oswald Spengler

11h : Francesco Paolo Ciglia (professeur de philosophie à l’Université de Chieti)
Entre eurocentrisme et globalisation. Une lecture de Globus.

Pause

14h : Sophie Nordmann (PRAG à l'Ecole Pratique des Hautes Etudes)
Quand "le pressentiment des prophètes s'allie à la réalité de l'Empire" (Globus, p38): F. Rosenzweig et la question théologico-politique

15h : Marion Picker (postdoctorante, philosophie)
Franz Rosenzweig et le 'Reich'

16h : Orietta Ombrosi (professeur de philosophie à l’Université de Bologne)
Pensée juive, pensée des frontières

Pause

17h30 : débat « Franz Rosenzweig, une pensée toujours nouvelle ? »
Entre théologie et critique de la métaphysique, refus de l’historicisme et pensée de l’histoire, de la politique et de la religion –que nous donne encore à méditer la « pensée nouvelle » de l’auteur de L’Etoile de la Rédemption ?
Intervenants : Gérard Bensussan, Francesco Paolo Ciglia, Myriam Bienenstock.

10 janvier : philosophie politique et politique de la philosophie
9h : Petar Bojanic (Research fellow à l’Université d’Aberdeen)
Sur la raison de la guerre [Kriegsgrund]

10h : Grégoire Boulanger (doctorant à l’Université Marc Bloch de Strasbourg)
La figure de l’ennemi dans la pensée de F. Rosenzweig et C. Schmitt

11h : Danielle Cohen Levinas (professeur de philosophie et d'esthétique à l’Université Paris IV Sorbonne)
Politique du reste chez F. Rosenzweig

Pause

14h : Jean-Luc Evard (Ingénieur d’étude à l’Université Paris X Nanterre)
Franz Rosenzweig devant le katechôn

15h : Pascal Delhom (collaborateur scientifique (wissenschaftlicher Mitarbeiter) à l'Institut de Philosophie de l'Université de Flensburg)
Le commandement et la loi.

 

Entrée libre dans la limite des places disponibles

Télécharger le programme (format .pdf)
Contact : information@parlement-des-philosophes.org